Le “pouvoir” du grenadier

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le fruit consacré dans le temps à Venus et Junon possèdes des propriétés antioxydantes.

Le grenadier (Punica granatum) est apprécié et utilisé dans la phytothérapie moderne pour ses propriétés bénéfiques antioxydantes, qui peuvent contribuer à défendre nos cellules contre ce qu’on appelle le “stress oxydatif”.

Ses fruits se caractérisent en effet par la richesse en flavonoïdes et par la présence de quantités élevées en vitamine C.

C’est pour ces raisons que, le grenadier, de nos jours, est inséré dans la formulation de compléments alimentaires spécifiques, souvent en association avec d’autres vitamines et nutriments (zinc, manganèse, cuivre, sélénium et vitamines B2, C et E), pour exploiter au mieux l’action synergique de protection cellulaire.

Ornement et symbole de fertilité pour les anciens Romains, aujourd’hui bouclier contre les radicaux libres.

Le grenadier, a depuis l’antiquité frappé l’imagination des hommes, peut-être à cause de l’aspect caractéristique de ses fruits globuleux, avec leurs graines translucides de couleur rouge foncé.

Il est en effet présent dans de nombreux mythes et cultures antiques, tant babylonienne que grecque, jusqu’à celle juive et chrétienne.

Probablement originaire de la Perse antique, la grenade était dans la mythologie grecque un fruit consacré à Junon et Venus.

Dans la Rome antique, cependant, il semble qu’elle était utilisée par nouveaux mariés pour orner les cheveux comme un symbole de bon augure de fertilité.

Même le médecin grec Hippocrate, considéré comme le père de la médecine, louait les qualités “thérapeutiques” multiples de la grenade dans ses études.

La grenade n’a certainement pas des propriétés miraculeuses qui lui étaient attribuées dans l’antiquité, mais elle peut être un allié précieux pour combattre l’action nocive des radicaux libres et maintenir notre bien-être général. http://www.drgiorgini.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »